Une plaque à la mémoire d’Albert Reynier

/ A plate to the memory of Albert Reynier

En 1914, alors âgé de 25 ans, il partit au front comme beaucoup d’Isérois lors de la Première Guerre mondiale. À la fin de la guerre, il sortit de l’armée avec le grade de capitaine et alla quelque temps avec sa femme et ses deux fils en Tunisie. C’est en 1929 qu’il revint en France avec sa famille ou il travailla en tant que directeur d’école à Izeaux, il occupa ensuite le même poste à Grenoble (rue Anatole France), puis à l’Île verte puis enfin à la direction de l’école d’application de l’école normale du quartier de la Capuche à Grenoble. Albert Reynier était un partisan socialiste et un adepte de la franc-maçonnerie, il était d’ailleurs membre de la loge Avenir. Ainsi ses engagements politiques et sociaux l’ont conduit à rejeter les attaques antirépublicaines et antidémocratiques du régime de Vichy. De ce fait il rejoignit le mouvement Combat dès la fin de l’année 1941 entrainant avec lui plusieurs autres instituteurs comme Camille Fournier qui fut privé de ses fonctions car franc-maçon et Henri Marion qui était directeur de l’école rue Cornélie-Gémond. Tout d’abord Albert Reynier et ses camarades se chargèrent de distribuer des tracts et des journaux clandestins. Puis en 1943, Samuel Job (dit Sam) qui avait créé l’année précédente la branche iséroise de l’Armée Secrète (AS) passa les rênes à Albert Reynier qui devint ainsi chef départemental de l’AS. Albert Reynier prendra désormais le nom de « Vauban ».
Grâce à Alain Le Ray, il rencontra dans son domaine d’Izeaux le commandant Albert de Seguin de Reyniès qui devint son chef d’état-major. Albert Reynier échappa de peu à la Saint-Barthélemy grenobloise au moment où la Gestapo était venue le chercher à l’école de la Capuche le 30 novembre 1943. Heureusement Albert Reynier était parti pour le Grésivaudan et il trouva ainsi une planque dans les alentours de Theys. C’est Albert Seguin de Reyniès qui prit la relève au poste de chef départemental de l’AS. Pendant cette période d’exil dans le Grésivaudan, Albert Reynier rencontra Alphonse Manhaudier « Évreux » qui était chargé par les Mouvements unis de la Résistance (MUR) d’organiser les maquis et d’en garantir la logistique. Le commandant de Reyniès nomma Reynier commandant du secteur 6 de l’Isère (Grésivaudan-Belledonne) et à partir de ce moment Évreux ne géra plus que l’intendance. Albert Reynier sut se montrer plus diplomate que son prédécesseur et mit en place un climat de confiance avec les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) de sorte que l’AS et les FTP purent travailler ensemble.
Le 31 mars 1944, le CFLN désigna Reynier au poste de préfet de l’Isère et le 6 mai il devint président du CDLN. Cependant ce n’est qu’à partir du 22 août qu’Albert Reynier s’installa à la préfecture et il partagea sa place avec Pierre Flaureau qui partit de la préfecture le 28 août.
En hommage à son action, une avenue de Grenoble porte son nom.

In 1914, at the age of 25, he left for the front like many Isérois during the First World War. At the end of the war, he left the army with the rank of captain and spent some time with his wife and two sons in Tunisia. It was in 1929 that he returned to France with his family where he worked as a school principal in Izeaux, he then held the same post in Grenoble (rue Anatole France), then in Île Verte and finally in the management of the application school of the Ecole Normale du Quartier de la Capuche in Grenoble. Albert Reynier was a socialist partisan and a follower of Freemasonry, he was also a member of the lodge Avenir. Thus his political and social commitments led him to reject the anti-republican and anti-democratic attacks of the Vichy regime. As a result, he joined the Combat movement at the end of 1941, bringing with him several other teachers such as Camille Fournier who was deprived of his duties as a Freemason and Henri Marion who was director of the school on rue Cornélie-Gémond. First of all Albert Reynier and his comrades distributed leaflets and clandestine newspapers. Then in 1943, Samuel Job (known as Sam) who had created the previous year the Iberian branch of the Secret Army (AS) handed over the reins to Albert Reynier, who thus became head of the AS department. Albert Reynier will henceforth be known as “Vauban”.
Thanks to Alain Le Ray, he met Major Albert de Seguin de Reyniès in his Izeaux estate, who became his chief of staff. Albert Reynier narrowly escaped the St. Bartholomew’s Day in Grenoble at the time when the Gestapo had come to pick him up from the Hood school on November 30,1943. Fortunately Albert Reynier had left for the Grésivaudan and he found a safe house in the vicinity of Theys. Albert Seguin de Reyniès took over from Albert Seguin de Reyniès as head of the AS department. During this period of exile in Grésivaudan, Albert Reynier met Alphonse Manhaudier “Evreux” who was charged by the United Resistance Movements (MUR) with organizing the maquis and guaranteeing their logistics. Reyniès’s commander appointed Reynier commander of sector 6 of Isère (Grésivaudan-Belledonne) and from then on Évreux only managed the stewardship. Albert Reynier was more diplomatic than his predecessor and established a climate of trust with the Free-Shooters and Partisans (FTP) so that the AS and FTP could work together.
On 31 March 1944, the CFLN appointed Reynier as prefect of Isère and on 6 May he became president of the CDLN. However, it was not until August 22nd that Albert Reynier moved to the prefecture and he shared his seat with Pierre Flaureau who left the prefecture on August 28th.
In homage to his action, an avenue in Grenoble bears his name.


Vue de la plaque commémorative/ View of the commemorative plaque

Fiche technique / Datasheet
Plaque commémorative Albert Reynier
Village / Village : La Motte d’Aveillans
Nom du lieu / Name of place :
Accessible / Availability : Oui/Yes
Commentaires / Comments :
Coordonnées lat / Lat coordinates : 44.9611667
Coordonnées lon / Lon coordinates :  5.74475

Galerie photos / Photo gallery

Waypoints

Trace

Accessibilité / Accesibility
handicap

Plan situation Google Maps / Location Map Google Maps