L’exploitation du charbon des Taverdons

Patrimoine minier

Une mine est un gisement exploité de matériaux (par exemple d’or, de charbon, de cuivre, de diamants, de fer, de sel, d’uranium, etc.).
Elle peut être à ciel ouvert ou souterraine. Dans les années 1980, environ 20 milliards de tonnes de matériaux étaient extraits annuellement des seules mines à ciel ouvert dans le monde dont plus de la moitié des minerais1 alors que plus de six milliards de tonnes de charbon, 1,6 milliard de tonnes de minerai de fer, 190 millions de tonnes de minerai d’aluminium sont présumés extraits du sous-sol par des galeries et puits au début du xxie siècle.
La distinction entre mine et carrière tient à la nature du matériau extrait (stratégique ou précieux pour la mine, de moindre valeur pour la carrière) ; en France, c’est le code minier qui définit cela.

Un treuil était installé au niveau de la plate forme des Taverdons afin de remonter les fines au niveau des réservoirs d’injection hydraulique.
En effet sur la plate-forme des camions amenait des stériles qui était finement broyé dans un ou des concasseurs.
Les matériaux injectés sont des fines non traitées au ciment comme actuellement.
Il convient de remplir les galeries et chantiers épuisés afin de ne pas laisser de vide qui pourrait s’effondrer et créer des désordres soit en surface soit dans les autres chantiers de plus cela permet d’exploiter plus complètement la veine.
Il faut au préalable établir un barrage pour circonscrire la zone à traiter.
L’injection se déroule ensuite en deux phases: remplissage gravitaire à l’aide d’un melange d’eau et de fines puis éventuellement un clavage dans ce cas on rajoute du ciment.
Les caractéristiques mécaniques du coulis doivent être adaptées afin d’assurer la stabilité.
A l’époque de la mine il y avait une grande activité dans la zone des Taverdons comme en témoigne les nombreux vestiges présents sur ce site.

Informations pratiques

Fiche technique
:

Galerie photos

Accessibilité

Plan situation

Waypoints