Les aiguillages

Patrimoine ferroviaire

Un aiguillage, dans le langage courant, est un appareil de voie servant à faire changer de voie un train. Dans les compagnies de chemins de fer francophones, cet appareil est couramment appelé aiguille par le personnel.

Un aiguillage est composé d’une partie mobile (les lames d’aiguilles) et d’une partie fixe (contre-aiguille).
La partie où se croisent les voies est appelée le cœur.
Pour un aiguille simple sur une voie simple, il y a deux lames d’aiguilles et un cœur.
Lorsqu’il s’agit d’une voie à double écartement imbriqué, il y a alors huit lames et quatre cœurs (valable également pour une TJD = Traversée jonction double).
Enfin dans le cas d’un aiguillage triple (deux aiguillages imbriqués), il y a quatre lames et trois cœurs.
Il existe des aiguilles qui sont manœuvrées manuellement à pied d’œuvre, d’autres manœuvrées à distance manuellement depuis un poste d’aiguillage, d’autres hydrauliquement (système historique), et le plus souvent électriquement.
Certains aiguillages sont dits talonnables renversables car les aiguilles peuvent être basculées par un train qui les « prend en talon » et restent dans la position du dernier passage (un train qui les « prendrait en pointe » irait dans la direction du dernier passage sauf intervention manuelle), d’autres sont « talonnables non renversables » car à l’inverse des précédentes elles reprennent toujours une direction par défaut à l’aide d’un ressort de rappel.
Définition extraite de Wikipedia.

Informations pratiques

Fiche technique
Passage à niveau du Villaret

Galerie photos

Accessibilité
handicap

Plan situation

Waypoints