Le puits de mine de La Sentinelle

The mine pit Sentinel

L’origine de sa dénomination provient du nom donné à un puits de mine jouant le rôle de sentinelle en cas de montée des eaux.
Commune née de la mine, La Sentinelle est un des plus remarquables témoins de l’histoire économique du Valenciennois.
Jusqu’au début du XIXe siècle, son territoire, entièrement consacré à l’agriculture, appartient à Trith Saint Léger.
Les cartes du temps n’y signalent qu’une auberge.
La Compagnie des Mines d’Anzin cherche alors de nouveaux gisements de charbon vers l’ouest de sa concession.
Le 8 avril 1818 est ouverte la fosse « Sentinelle ».
Son nom lui vient de sa proximité de l’étang du Vignoble alimenté par des sources souterraines.
En cas de montée des eaux et de risque d’inondation, les mineurs de La Sentinelle peuvent donner l’alerte aux autres puits voisins.
Des corons sont construits dès 1826 et, bientôt, le nombre d’habitants du hameau minier dépasse largement celui du bourg de Trith Saint Léger.
La création d’une nouvelle commune est alors décidée en 1875.
La mairie y est construite peu après.
La vie associative est très vivante dans cette population longtemps stabilisée autour de 3 000 habitants.
Le 9 novembre 1764, la Compagnie des Mines d’Anzin déplaçait ses travaux vers le sud, sur le territoire de la commune de Valenciennes en ouvrant le puits Long/Prés (Lomprez) d’un diamètre de 2,20 m.
Elle fut instruite entre-temps des démarches d’une Société de recherche concurrente, connue sous le nom de Desmaisières, qui sollicita en février 1765, auprès de l’intendant du Hainaut, une permission d’exploiter du charbon sur les Seigneuries de Trith (La Sentinelle actuelle).
La Compagnie d’Anzin, désireuse de supplanter cette dernière, se hâta d’extraire la houille au puits Long Près à la profondeur de 78 mètres, et d’ouvrir d’autres puits sur Trith (La Sentinelle) et deux autres sur St Waast (fosse Dutemple).
C’est en 1770, au terme d’un long procès, qu’un arrangement fut enfin trouvé entre les deux sociétés rivales.
Actuellement sur l’emplacement du puits il y a l’église Sainte-Barbe : ancien édifice minier, entièrement maçonné, long de 35 m, haut de 20 m, transformé par la Compagnie des mines en église dès 1852.
L’autorité diocésaine lui donne alors le nom de Sainte-Barbe, patronne des mineurs.
Le 18 septembre 2004, les travaux de réhabilitation de cet édifice ont été inaugurés.
Notre église entrera bientôt au patrimoine minier.
Entièrement rénovée en 2006.
Extrait de Wikipedia

The origin of its name comes from the name given to a mine shaft acting as a sentinel event of rising waters.
Town born of the mine, The Sentinel is one of the most remarkable examples of the economic history of Valenciennes .
Until the early nineteenth century , its territory, dedicated to agriculture , belongs to Trith Saint Léger.
Do weather maps indicate a hostel there .
Compagnie des Mines d’ Anzin then seeks new coal deposits to the west of its concession.
April 8, 1818 open pit ” Sentinel “.
Its name comes from its proximity to the pond Vineyard fed by underground springs .
In case of rising water and flood risk , minors Sentinel can give warning to other nearby wells .
The settlements were built in 1826 , and soon the number of inhabitants of the mining hamlet far exceeds that of the village of Saint Léger Trith .
The creation of a new joint is then decided in 1875.
The town hall is built shortly after .
Community life is very much alive in this population long stabilized around 3000 inhabitants .
November 9 , 1764, the Mining Company Anzin moving its work to the south, in the territory of the town of Valenciennes opening the wells Long / Pres ( Lomprez ) with a diameter of 2.20 m.
She was educated in the meantime steps a company competing research, known as the Desmaisières who solicited in February 1765 with the intendant of Hainaut , permission to use coal on the Lordships Trith ( current Sentinel ) .
Eager to supplant the latter Anzin Company , hastened to extract coal from the well near Long depth of 78 meters , and open other wells Trith ( Sentinel ) and two on St Waast (septic Dutemple ) .
It is in 1770 , after a lengthy trial, a settlement was finally reached between the two rival companies .
Old mining building, completely bricked, 35 m long, 20 m high, transformed by the mining company in church in 1852: currently on wellsite there the Church of St Barbara.
The diocesan authority gives him the name of St. Barbara, patron saint of miners.
September 18, 2004, the rehabilitation of the building were opened.
Our church soon enter the mining heritage.
Completely renovated in 2006.
From Wikipedia

Fiche technique / Datasheet
Puits de mine la Sentinelle
Village / Village : La Sentinelle
Nom du lieu / Name of place :
Accessible / Availability : Oui/Yes
Commentaires / Comments :
Coordonnées lat / Lat coordinates : 50.350414
Coordonnées lon / Lon coordinates : 3.482982

Galerie photos / Photo gallery

Waypoints

Trace

Accessibilité / Accesibility
handicap

Plan situation Google Maps / Location Map Google Maps