La cimenterie du Genevray

The cement plant Genevray

En 1812 pour la construction du pont de Souillac (Lot) Louis Vicat ingénieur des Ponts et Chaussées met au point une chaux hydraulique mélange et de chaux prenant dans l’eau en quelques jours.
Cela provoquera une ruée vers la pierre a ciment qui sera favorable à la région grenobloise qui offre des gisements de calcaire argileux de bonne qualité.
En 1817 Louis Vicat polytechnicien découvre le dosage precis entre calcaire et argile pour obtenir un ciment faisant prise sous l’eau.
Dans les années 1850 son fils Joseph Vicat fonde la société qui portera son nom et fabrique un ciment qu’on appellera ciment prompt qui se caractérise par une prise rapide et sa couleur particulière.
Ce ciment s’exportera dans le monde entier.
Il doit cette découverte aux essais de cuisson de calcaire argileux qu’il effectue en 1853.
La montagne d’Uriol étant constitué de d’un mélange de calcaire et d’argile dans des proportions correctes pour fabriquer du ciment.
L’année 1857 au mois de février verra la construction d’une usine sur le site de Genevray à Vif par Louis Vicat fils de Joseph Vicat.
Le calcaire est extrait de la carrière de Champrond, celui-ci est transporté dans des tombereaux jusqu’à l’usine du Genevray.
Là la pierre est cuite par la méthode de la double cuisson mis au point par Louis Vicat dans les fours biberons.
Une batterie de 42 fours à chaux sont chargés à la main avec une couche de calcaire une couche de briquette d’anthracite de la Mure.
La cuisson dure 8 jours le défournement ayant lieu au bout de ce laps de temps.
La pierre cuite est ensuite broyé finement dans 8 moulins qui utilisent la force de la Gresse
Louis Vicat fera construire de nombreuses maisons en effet il fallait bien loger les ouvriers nécessaires au fonctionnement et à l’approvisionnement de son usine.
Des mineurs pour extraire la pierre à chaux, des personnes pour la transporter et des ouvriers pour la travailler.
De tout cela il ne reste plus grand chose aujourd’hui l’ancienne maison du directeur de l’usine ayant squatté et surtout vandalisé, sur le site on peut voir aussi une batterie de fours biberons, a ce jour le site est inaccessible.
En 1909 les fours biberons sont abandonnées au profit de 2 fours plus modernes produisant 30 tonnes par jour de ciment.
Le transport par tombereaux du calcaire ne pouvant plus convenir un transporteur aérien par câble ou télébennes sera construit en 1911 entre la carrière de Champrond et l’usine Nord le calcaire étant ensuite transportée par voie étroite jusqu’à l’usine.
L’année 1928 verra l’installation d’un four rotatif en voie humide ce qui augmentera la capacité de production.
Pour répondre a la demande toujours croissante de calcaire un nouveau téléphérique sera construit cette fois entre la carrière de Champrond et l’usine du Genevray en 1928
En 1953 puis 1958, on construira encore des fours droits, des broyeurs sécheurs
Les habitants du Genevray se souviennent encore de la poussière de ciment l’usine sera finalement démantelé en 2000.
Il ne faut pas croire que Vicat fut le seul à exploiter les gisements de la vallée de la Gresse.
Entre 1850 et 1860 on dénombre pas moins de 4 centres de fabrication mais en 1880 il n’en restera plus que deux.
Le premier est celui dont on vient de parler avec son suisne de Genevray qui fournissait des ciments artificiels à prise lente dit ciment Portland
Le second est Anatole Berthelot qui s’installera n 1882 à Champa ou il exploiter une carriere souterraine depuis 12 ans.
Républicain de la première heure (il est l’ami des Poulat et Edouard Rey), il arrive dans ce village avec toutes ses convictions démocratiques et sait les faire passer puisqu’en 1884 (deux ans seulement après son installation au Champa), il est élu maire du Gua.
Toujours choisi comme délégué sénatorial, il sera aussi dès 1890 délégué cantonal,
puis en 1901 conseiller général.
Plus populaire que jamais auprès de ses administrés auxquels il se mêle volontiers (il est le président d’honneur de la plupart des sociétés du Gua dont il est souvent le fondateur et le généreux donateur), Anatole Berthelot sera reconduit régulièrement en tête de la municipalité, et cela jusqu’à la fin de sa vie.
Cependant sa vie publique ne lui fera pas négliger l’exploitation familiale qu’il dirige avec paternalisme
(il y fonde une caisse de secours immédiat gérée par les ouvriers et entretenue par lui seul).
Travailleur acharné, bon administrateur, il donnera de l’expansion à la cimenterie (150 ouvriers en 1882) et sera près de 40 ans plus tard le concurrent le plus sérieux de Vicat qui finira par l’absorber en 1920.
A partir de cette date Vicat qui vient de modifier son statut juridique pour devenir une société anonyme devient le numéro un du ciment dans la région.
La société surmontera la crise mondiale de 1931 comme en temoigne la construction d’une usine ultra moderne en 1937 au Genevray.
Un deuxième essor viendra après 1945 en effet il faut reconstruire la France dévastée par quatre années de guerre.
En 1960, on dénombre 220 employés travaillent à la cimenterie et à la carrière de Champrond.
A partir de 1973, la société abandonne progressivement l’usine du Genevrey devenue vétuste pour investir dans les usines de Voreppe et de Saint-Egrève.
La fermeture a lieu en 1976 et les 170 ouvriers du Genevrey et du Gua sont répartis dans les usines citées précédemment.
A ce jour la société Vicat maintient des droits d’exploitation sur la carrière de Champrond.

In 1812 the construction of the bridge Souillac (Lot) Louis Vicat Engineer Highways developing a hydraulic lime and lime mixture taking in water in a few days .
This will cause a rush to the stone cement to be favorable to the Grenoble area that offers argillaceous limestone deposits of good quality.
In 1817 Louis Vicat Polytechnique discovers the precise mix of clay and limestone for cement making taken underwater .
In the 1850s his son Joseph Vicat founded the company that bears his name and a cement factory will be called quick-setting cement , which is characterized by a rapid decision and its particular color.
This cement will be exported worldwide .
It is this discovery testing baking argillaceous limestone that made in 1853.
The mountain Uriol consisting of a mixture of limestone and clay in the correct proportions to make cement .
The year 1857 in the month of February will see the construction of a factory on the site in Vif Genevray Louis Vicat son of Joseph Vicat .
The limestone is extracted from the quarry Champrond , it is transported in trucks to the factory Genevray .
Once the stone is cooked by the method of double cooking developed by Louis Vicat in the bottle ovens.
A battery of 42 lime kilns are loaded by hand with a limestone layer a layer of charcoal briquette Mure .
Cooking lasts eight days the coke pushing taking place after this time .
The stone is then finely ground cooked in eight mills that use the power of Gresse
Louis Vicat will build many houses in fact it had to accommodate the workers needed to operate and supply the plant.
Miners to extract limestone , to transport people and workers to work .
From all this there remains much today the former home of the plant manager who squatted and vandalized especially , on the site you can also see a battery of ovens bottles, to date the site is inaccessible.
In 1909 the bottle kilns were abandoned in favor of two modern kilns producing 30 tons per day cement .
Transport trucks limestone can no longer agree an air carrier or cable télébennes will be built in 1911 between the quarry and the North Plant Champrond limestone is then transported by road close to the plant .
The year 1928 will see the installation of a rotary furnace wet which will increase production capacity .
To respond to the increasing demand for limestone a new cable will be built this time between the quarry and factory Champrond Genevray 1928
In 1953 and 1958, yet build rights ovens , dryers mills
Residents of Genevray still remember cement dust the plant will eventually disbanded in 2000.
Do not believe Vicat was the only exploit deposits Valley Gresse .
Between 1850 and 1860 there are no fewer than four manufacturing centers , but in 1880 it will remain more than two.
The first is that we just talk to her suisne Genevray which provided artificial slow-setting cements said Portland cement
The second is that Anatole Berthelot n 1882 Champa install or operate an underground quarry there for 12 years.
Republican the first time ( he is the friend of Poulat and Edouard Rey ) , he arrives in the village with all its democratic convictions and knows the pass since 1884 ( only two years after its installation Champa ), it is elected mayor of Gua .
Always chosen as Senate delegate , it will also cantonal delegate since 1890 ,
and General Counsel in 1901 .
More popular than ever with his constituents which he readily mixes (he is the honorary chairman of most companies Gua which is often the founder and generous donor ) , Anatole Berthelot be extended regularly tops the municipality and that until the end of his life .
However his public life he will not neglect the family farm he runs with paternalism
( he founded a fund managed by immediate relief workers and maintained by itself ) .
Hard worker , a good administrator , it will expand to the cement ( 150 workers in 1882 ) and will be almost 40 years later the most serious competitor Vicat will eventually absorb it in 1920.
From that date Vicat just change its legal status to become a limited company is the number one cement in the region .
The company will overcome the global crisis of 1931 as evidenced by the construction of an ultra modern factory in 1937 Genevray .
A second expansion after 1945 will indeed must rebuild France devastated by four years of war .
In 1960 , there were 220 employees working at the cement and quarry Champrond .
In 1973 , the company is phasing out the factory Genevrey become obsolete to invest in plants Voreppe and St. Egrève .
The closure in 1976 and 170 workers Genevrey and Gua are distributed in plants mentioned above.
To date Vicat holds the exploitation rights on the career Champrond .


Vue des fours quand on arrive sur le site / View ovens when you arrive on site

Vue une batterie de fours biberons / For a battery of ovens bottles.

Vue depuis la plate forme de chargement des fours / View from the platform furnace loading

L’intérieur d’un four / The inside of an oven

Vue de la voûte en brique réfractaire / View of the arch firebrick

On distingue nettement les deux parties du four supérieur / It clearly distinguishes the two parts of the upper oven

On distingue nettement les charnières de la porte du gueulard / Clearly visible are the door hinges of blast furnace

Vue de la maison du directeur depuis l’intérieur d’un four / For the director’s house from inside an oven

La maison est dans un piteux état extérieur comme en témoigne la toiture en partie absente / The house is in a sorry state outside as evidenced by the roof missing part

L’intérieur n’est pas mieux / The interior is not better

Photo prise en 1999 lors de la destruction de l’usine / Photo taken in 1999 at the destruction of the plant

Un engin ayant servi à la déconstruction de l’usine toujours en 1999 / A machine used in the deconstruction of the plant still in 1999

Fiche technique / Datasheet
Cimenterie du Genevray
Village / Village : Vif
Nom du lieu / Name of place : Le Genevray
Accessible / Availability : Non/No
Commentaires / Comments :
Coordonnées lat / Lat coordinates : 45.026111° N
Coordonnées lon / Lon coordinates : 5.652778° E
Liens cliquez ici / Link click here Voie étroite au Genevray

Galerie photos / Photo gallery

Waypoints

Trace

Accessibilité / Accesibility

Plan situation Google Maps / Location Map Google Maps