La galerie sous l’école / The gallery under the school

La galerie qui part sous l’école n’était pas une galerie d’exploitation, contrairement à sa voisine la galerie Giroud.
Le charbon extrait de celle-ci était transporté pour être mis en vente.
Le charbon de mauvaise qualité qui ne pouvait être vendue trouvait lui un débouché comme combustible pour la centrale électrique.
Mais il était nécessaire de transporter celui-ci jusqu’au site de la centrale.
La centrale se trouvait à environ 600 mètres de la galerie Giroud Ecole.
Le transport du charbon par chariot pour alimenter la chaudière de la centrale aurait était très compliqué pour satisfaire l’appétit de celle-ci.
Un moyen de transport plus efficace était nécessaire, on maîtrisait la technique des plans inclinés qui permettait de transporter un important volume horaire de matériau.
Le transport par bandes commença a faire son apparition vers la fin des années 1860 en Angleterre dans les mines, on peut penser que le transport du charbon a commencé avec des wagonnets.
Ceci peut expliquer la taille généreuse de la galerie pour permettre la circulation dans les deux sens des wagonnets de manière simultanée.
Plus tard à une date non connue actuellement le transport par bandes transporteuses s’imposera, celui-ci nécessitant moins de manutention, plus de wagonnet à atteler et deteller, le charbon pouvant circuler en continu sur la bande.
Sachant que l’école fut construite en deux fois la partie la plus prés de la voie de chemin de fer datant de 1931, la seconde en 1955, on peut penser que la voie de transport du charbon vers la centrale existait avant l’école.
Ceci pourrait justifier la construction d’un tunnel que l’on aurait remblayé au dessus pour construire l’école sur un terrain appartenant à la compagnie le tout sans empieter sur la route existante.
Il est fort probable que la galerie ressortait de l’autre coté de l’école pour continuer son chemin à l’air libre, malgré nos recherches dans la zone nous an’avons trouvé aucune traces visibles ou même des éléments pouvant suggérer la présence d’une voie étroite.
Il en est de même quand on parcours la zone ou se trouvait probablement la voie étroite.
Sur l’emplacement de la centrale la zone a était totalement bouleversé par la déconstruction de la centrale mais aussi par la dépollution du site.
De plus la voie a du être démonté pour faire place au transporteur a bande ce qui a certainement participer à l’effacement des traces.
L’extension de l’école en 1955 a nécessitait des travaux de terrassement qui ont certainement participé eux aussi à la disparation des vestiges.
A cet époque l’ancienne centrale avait laissé sa place à la nouvelle centrale électrique alimentait par bandes transporteuse elle aussi, mais pas par du charbon sortit depuis la galerie école Giroud.

The gallery that goes under the school was not an operating gallery, unlike its neighbour Giroud Gallery.
The coal extracted from it was transported for sale.
The poor quality coal that could not be sold found an outlet as fuel for the power plant.
But it was necessary to transport it to the power plant site.
The power plant was located approximately 600 metres from the Giroud Ecole gallery.
Transporting coal by cart to power the plant’s boiler would have been very complicated to satisfy the plant’s appetite.
A more efficient means of transport was needed, the technique of inclined planes was mastered, which made it possible to transport a large volume of material per hour.
Strip transport began to appear in the late 1860s in England in the mines, so it can be assumed that coal transport began with wagons.
This may explain the generous size of the gallery to allow traffic in both directions simultaneously.
Later on, at a date not currently known, transport by conveyor belts will become necessary, requiring less handling, more wagons to be coupled and uncoupled, as coal can circulate continuously on the belt.
Knowing that the school was built in two parts, the closest part of the 1931 railway line, the second in 1955, it can be assumed that the coal transport route to the power plant existed before the school.
This could justify the construction of a tunnel that would have been backfilled above to build the school on company property without encroaching on the existing road.
It is very likely that the gallery came out on the other side of the school to continue its way outdoors, despite our research in the area we found no visible traces or even elements that could suggest the presence of a narrow track.
The same applies when travelling through the area where the narrow gauge was probably located.
On the site of the power plant, the area was totally disrupted by the deconstruction of the power plant but also by the decontamination of the site.
In addition, the track had to be dismantled to make way for the belt conveyor, which certainly helped to erase the traces.
The extension of the school in 1955 required earthworks which certainly also contributed to the disappearance of the remains.
At that time the old power plant had given way to the new power plant, which was also powered by conveyor belts, but no coal came out of the Giroud school gallery.


Vue de la galerie / View of the gallery.

Vue du wagonnet dans la galerie / View of the wagon in the gallery

Fiche technique / Datasheet
Galerie sous l’école
Village / Village : Susville
Nom du lieu / Name of place :
Accessible / Availability : Oui
Type de minerai / Type of ore :
Type exploitation / Type operating :
État galerie / State gallery : Visible / Visible :
Année d’exploitation / Year of operation :
Production / Products :
Commentaires / Comments :
Coordonnées lat / Lat coordinates : 44.928765
Coordonnées lon / Lon coordinates : 5.774929
Numéro de dossier BSS / File number BSS

Galerie photos / Photo galleryy

Waypoints

Trace

Accessibilité / Accesibility

Plan situation Google Maps / Location Map Google Maps