Une mine d’informations sur l’histoire du minerai Camares

A wealth of information on the history of ore Camares

Dimanche, Bernard Lechelon, archéologue, était l’invité d’honneur de la journée Histoire organisée par l’association des Amis du vieux Camarès. Il a retracé, dans la salle du Temple, devant un public assidu et intéressé, l’histoire des mines du Camarès à la préhistoire, à l’époque gallo-romaine et au Moyen Âge.
Les minerais concernaient l’argent sur les sites de Combalières, Labaume, Puits aux Romains et Argeneuve, le cuivre (Fayet et Ouyre), le plomb (Labaume, Combalières) et très peu l’or à Roste. La mine principale de cuivre, située près d’Ouyre, est celle de Bouco-Payrol. L’exploitation minière a débuté dès la préhistoire. Des galeries ont été creusées essentiellement à partir de la méthode dite de « l’ouverture par le feu » qui faisait éclater la roche, puis l’élargissement se faisait au pic ou au pointerolle, soit armé d’une pierre de silex, soit d’une lame de cuivre.
C’est au Moyen Âge que l’exploitation devient plus importante. L’extraction se fait sous le pouvoir de cisterciens qui utilisent les frères convers, main-d’oeuvre indispensable pour leurs besoins. Le minerai est alors un enjeu économique et social. Il devient source de conflits et force de pouvoir. Il est à l’origine, au XII e siècle, de la réussite économique de l’abbaye de Sylvanès, liée à l’essor du marché des métaux précieux de Montpellier et à l’atelier monétaire de Melgueil. Cet argent est utilisé pour la construction de l’abbaye entre 1138 et 1185.
La monnaie de Melgueil rayonne depuis le marquisat de Provence jusqu’au comté toulousain, de la fin du XI e siècle jusqu’en 1250. D’autres monnaies sont utilisées : monnaie d’Albi, de Rodez et de Béziers. Les luttes intestines opposent les comtes de Toulouse, les vicomtes Trencavel de Béziers et le comte de Rodez, luttes dans lesquelles s’immisce le roi d’Aragon. Les cisterciens de Sylvanès sont en relation avec la famille Atbrand de Lodève et les Guilhem de Montpellier. Ce sont les seigneurs de l’argent en ce XII e siècle. Dans la seconde moitié du XII e siècle, se côtoient les cisterciens de Sylvanès et les bénédictins de Villemagne dans l’Hérault, chacun exerçant son pouvoir dans son propre territoire. Certes, des autorisations d’exploitation ont été accordées au XIX e siècle, à Brusque notamment, mais il en était fini avec l’extraction du Moyen Âge, enjeu économique important autour de l’abbaye de Sylvanès.
En réponse à la curiosité du public, Bernard Léchelon indiquait que l’or n’a jamais été très important dans le Camarès mais son existence permettait de rassurer les actionnaires ! Et que, certes, l’argent et le cuivre avaient été utilisés pour la réalisation de bijoux et de breloques… Quant au fer, son exploitation concernait la commune de Tauriac et surtout l’Hérault.
Midi Libre du 15/08/2010

Sunday, Bernard Lechelon , archaeologist, was the guest of honor of the day History organized by the Friends of Old Camarès . He recalled , in the room of the Temple, before a diligent and interested public, the mining history of Camarès to prehistoric times, the Gallo -Roman period and the Middle Ages.
Minerals involved money on sites Combalières , Labaume , Well the Romans and Argeneuve , copper ( Fayet and Ouyre ) , lead ( Labaume Combalières ) and very little gold Roste . The main copper mine , located near Ouyre is that of Bouco – Payrol . Mining began in prehistoric times. Galleries were dug mainly from the so-called method of » opening fire » who was the rock burst , then the enlargement was the peak or chisel , is armed with a flint , either a copper strip.
In the Middle Ages, the operation becomes more important. The extraction is done under the power of using the Cistercian lay brothers , labor necessary for their needs. The ore is then an economic and social issue. It becomes a source of conflict and force power. It is originally in the twelfth century , the economic success of the Abbey of Sylvanès linked to the growing market for precious metals Montpellier and mint Melgueil . This money is used for the construction of the abbey between 1138 and 1185.
Currency Melgueil radiates from the Marquis of Provence to the county of Toulouse, in the late eleventh century until 1250 . Other currencies are used: currency Albi, Rodez and Beziers . Infighting oppose the Counts of Toulouse, the Viscounts of Béziers Trencavels and Count of Rodez, struggles in which intrudes the King of Aragon. Cistercian Sylvanes are related to the family Atbrand Lodeve and Guilhem Montpellier . They are the lords of money in the twelfth century. In the second half of the twelfth century, alongside the Cistercian and Benedictine Sylvanes Villemagne in Hérault, each exercising its power in its own territory. Certainly , operating licenses were granted in the nineteenth century , particularly in Brusque , but he was finished with the extraction of the Middle Ages , important economic issue around the abbey Sylvanes .
In response to the public’s curiosity , Bernard Léchelon indicated that gold has never been very important in Camarès but its existence possible to reassure shareholders ! And that while the silver and copper were used for making jewelry and trinkets … As for the iron , operation concerned the common Tauriac especially Herault.
Midi Libre 15/08/2010

Fiche technique / Datasheet
Mine de Camares
Village / Village : Camares
Nom du lieu / Name of place :
Accessible / Availability : Oui/Yes
Commentaires / Comments :
Coordonnées lat / Lat coordinates : 43.8223° N
Coordonnées lon / Lon coordinates : 2.886105° E

Galerie photos / Photo gallery

Waypoints


Trace

Accessibilité / Accesibility
handicap

Plan situation Google Maps / Location Map Google Maps